wiki sene logo

Jean Louis Alexandre LE PORT : 11/11/1890 - 15/06/1918 

LE PORT JL Alex Extrait

Jean Louis LE PORT nait en 1890 à Séné au village de Montsarrac d'une mère ménagère et d'un père "maître de Cabotage". On ne sera pas surpris de voir le jeune LE PORT devenir mousse en mars 1906 sur la goëlette "Rachel". Il devient novice sur la goëlette Marie Céline" au mois de mai 1908.

LE PORT JL Alex Mousse

On retrouve la présence de la famille LE PORT au dénombrement de 1911. Elle compte deux garçons.

LE PORT JL Alex famille 1911

Le jeune matelot est appelé sous les drapeau en décembre 1910. Il est affecté sur le "Brennus" puis le "Marceau" et le Condorcet en décembre 1911.

LE PORT JL Alex Condorcet

 LE PORT JL Alex bateau

 A partir de juin 1912, il est affecté à la base de sous-marins de Cherbourg entant que Quartier Maître Torpilleur. Au 1er janvier 1913 il intègre la 2° escadre légère de la 1ère Escadrille. Avant guerre la marine compte 3 Escadrilles et une vingtaine de sous-marins :

LE PORT JL Alex Escadrille sous marins

Son acte de décès mentionne qu'il était à bord du Thermidor lorsqu'il tombe malade. Le 16 février 1917 il est ramené au 1er Dépot et réformé n°1 le 2 mai 1917. On lui a diagnostiqué une tuberculose. Il se retire à Séné où il décède le 15 juin 1918 à l'âge de 28 ans. Il a été enterré au cimetière comme nous l'apprend le registre de la paroisse.

LE PORT JL Inhumation

LE PORT JL Alex 23 7 13 Le Havre Thermidor

Les sous-marins Thermidor, Floréal et Ventôse dans un bassin du port du Havre (23 juillet 1913) photo gallica-BnF

THERMIDOR Sous-marin de haute mer type Pluviôse (1910 – 1919)
 
Chantier :  
 
Cherbourg.  
Commencé : 1906
Mis à flot : 03.07.1909
Terminé : 1910
En service : 13.07.1910
Retiré : 12.11.1919                            
Caractéristiques :  398 t ; 550 t.pl ; 700 cv ; 51,12 x 4,97 x 3,12 m ; 2 moteurs électriques 225 cv ; 2 chaudières à vapeur de 360 cv.
Symbole de coque : TR.
Armement : IV TLT carcasse de 450 + II TLT de 450 Drzewiecki.
 
Observations :  
 
Q 057
26.08.1905 : construction ordonnée
13.07.1910 : armé pour la première fois
08.1914 : affecté à la 3ère escadrille de sous-marins de la 2ème escadre légère à Cherbourg
09.1914-01.1915 : séjours à Portsmouth dans le cadre des accords de défense franco-anglais  
28.05.1915 : de Cherbourg au Havre pour la défense de la rade carénage à Brest
12.11.1919 : rayé
23.05.1921 : coque vendue à Cherbourg pour démolition à la Société d’approvisionnement métallurgiques et de matériel d’industrie pour 43 150 francs

 

NOBLANC Joseph Louis Marie : 16/01/1891 - 2/09/1916.

NOBLANC Joseph Louis Extrait

Comme nous l'indique son extrait d'acte de naissance, Joseph Louis Marie NOBLANC nait le 16 janvier 1891 au sein d'une famille de marins pêcheurs de Cadouarn. Au dénombrement de 1906, à l'âge de 15 ans il déclare lui aussi la'activité de marin pêcheur. 

NOBLANC Joseph famille 1906

 En effet, comme nous le livre sa fiche d'inscrit maritime (SHD à Lorient) il est mousse depuis août 1903 quand il était sur la canot "La Patrie". 

NOBLANC Joseph Mousse

 Lors de la mobilisation, il est marin sur "La Foudre" depuis février 1912 et il y restera jusqu'en juillet 1916. Le Foudre navigue dans les Dardanelles et en mer d'Egée.

 

NOBLANC Le Foudre

NOBLANC apparait-il sur cette photo datée du 25/04/1915 où l'on peut lire le nom du bateau?

NOBLANC foudre equipage 1915

En juillet 1916 il rejoint ensuite l'Escadrille de Patrouille sans autre précision.

NOBLANC Joseph Dernier Bato

Sa fiche "Mémoire des Hommes" comme son inscription maritime nous apprennent sa disparition alors qu'il est en patrouille à bord du "Providence" faisant partie de la 5° escadrille de Patrouille de l'Armée navale. Que c'est-il passé? Comment Joseph Noblanc a-t-il diusparu ? 

 NOBLANC providence dsiparu

Sur internet et notamment le forum page14-18 on trouve l'explication. Noblanc Joseph est embarqué sur le chalutier « Providence 1», patrouilleur auxiliaire naviguant en Méditerranée.

Ce bateau a été construit en Grande-Bretagne sous le nom de Beryl pour le compte de la Kingston Steam Company. Le 16 juin 1915, réquisitionné à Lorient, il est renommé Providence 1. Le 2 septembre 1916, il est coulé à l’ouest de la Sardaigne suite à un abordage avec le croiseur auxiliaire Gallia.

Parmi les 18 marins recenses disparus en mer le 2 septembre 1916 lors de l'abordage avec le croiseur auxiliaire "GALLIA", figure NOBLANC Joseph Louis Marie, en tant que Quartier-Maître Canonnier. Sa mort sera attestée par le jugement déclaratif de décès rendu le 14 mai 1917 à TOULON.

Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 4 juin 1919 (J.O., 7 juin 1919, p. 5.933), les disparus furent inscrits à titre posthume au tableau spécial de la Médaille militaire.

La commandant du "Providence" a du s'expliquer devant les autorités sur la justesse de sa manoeuvre comme nous le relate cet article de presse et son honneur fut préservé.

NOBLANC Providence juge

Pour mémoire le croiseur auxiliaire qui éperonna le chalutier patrouilleur Providence eut un destin tragique créant un grand retentissement en France. Le croiseur auxiliaire GALLIA fut en effet torpillé le 4 octobre 1916 par un sous-marin ennemi, au large de San-Pietro (Sardaigne), alors qu’il transportait des troupes. 

Gallia croiseur 3

  

 

 

LE ROY Patern Marie est né à Cadouarn le 11/12/1875 au sein d'une famille de pêcheurs comme nous l'indique son extrait d'acte de naissance.

Le Roy Patern 1875 Extrait

Le dénombrement de 1911 nous indique que son père, sa soeur et lui déclarent l'activité de pêche. 

LE ROY famille 1906

En effet, depuis ses 13 ans le jeune Patern exerce comme mousse sur différents canots. D'abord ses débuts sur l'Etoile, La Bergeronnette; Le Même. A 20 ans, il effectue sa conscription au 3° dépot de Lorient, puis à Brest et Lorient entre 1895 et mai 1898.

LE ROY mousse

Sa fiche d'incrit maritime nous raconte encore ses jours paisibles de mer avant la guerre. On le suit naviguant sur la Jeanne Cordonnière, le Si j'étais Roi, le Homécourt et le yacht Penn Duick du 17/07/1914 au 5/08/1914. Il est marin jusqu'en juillet 1915 sur le brick Eugène et Gaston (qui sera coulé par l’U 70 du KL Otto WÜNSCHE le 18/12/1916).

LE ROY avant guerre

Son destin va vaciller en embarquant sur l'Iduna le 27/07/1915. Comme l'indique sa fiche le 28 octobre 1916 son bateau est "torpillé". En cherchant sur les forum on tombe sur des précisions de ce "torpillage":

LE ROY IDUNA penshurst

L'IDUNA est une goélette française de 165 tx JB.

Le 26 Octobre 1916, IDUNA est à 50 milles au S 24 W de Start Point et fait route au S 45 E par fraîche brise de NW et mer très forte.

LE ROY Iduna position.jpg

"Un sous-marin est aperçu, approche à 30 m et fait signe par pavillon d'avoir à quitter le navire. IDUNA met en panne et son équipage embarque dans le canot. Le commandant du sous-marin fait monter à son bord le capitaine et deux hommes qui seront gardés une heure trente. Le capitaine est interrogé en bon français par le second du sous-marin.  Deux marins allemands munis de deux bombes montent dans le canot et se font conduire à bord d'IDUNA. Ils s'emparent de quelques vivres, puis placent une bombe dans la chambre arrière et une dans le poste avant. Ils regagnent leur bord et les bombes éclatent sept minutes plus tard. IDUNA coule aussitôt."

La goëlette Iduna est coulée le 26 octobre 1916 et les marins sont rapatriés à Southampton par un patrouilleur anglais.

Le sous marin assaillant est décrit par les rescapés :

"30 à 35 m de long. Pointu aux extrémités. Kiosque au milieu. Un canon fixe sur l'avant. A noter, l'étrave un peu faussée sur bâbord. Peinture gris clair récente.  Commandant de taille moyenne, bien rasé, 30 à 32 ans. Second avec des cheveux blonds, environ 30 ans. Tous deux en vêtement de cuir.  27 hommes d'équipage, soit en laine bleue, soit en gris de chauffe."

Il sera identifié comme l'UB 19 du KL Walter Gustav BECKER.

Cependant après avoir échapé à l'explosion de l'Iduna, rentré à bon port en France, LE ROY embarque sur un autre navire , le Couronne et il disaprait en mer le 28/12/1916 comme le mentionne sa fiche d'inscrit maritime.

LE ROY dernier bateau

L'ouvrage intitulé "Les Navires des Ports de la Bretagne Provinciale coulés par des faits de Guerre" nous présente le "Couronne". On y apprend que le bateau était parti d'Oran en Algérie le 28/12/1916, sans doute avec une cargaison de blé (ou de vin) à bord et faisait route vers Lorient et Vannes.

LE ROY Couronne disparu  LE ROY navire

Le "Couronne" croise sur sa route, très au large des côtes bretonnes, le 21 janvier 1917, le sous-marin allemand UC-16 d'Egon Von Werner. Il est torpillé et 11 marins de son équipage périssent en mer dont Patern LE ROY. Ne sachant pas cette date, on retiendra au tribunal la date de départ d'Oran.

LE ROY Couronne disparus